aller à la navigation

L’éloge du doute avril 12 2017

Infos : , rétrolien

Vous n’en avez pas, vous, des doutes affreux lorsque vous regardez l’actualité ? Moi, si. Tout le temps, en fait. Il ne s’écoule pas une journée sans que je me demande où va notre société, si nous allons dans le bon sens, et si nous prenons les bonnes décisions. Certains de mes collègues trouvent cela agaçant. D’autres, handicapant. Mais pas moi. Je trouve au contraire cette capacité à douter d’autant plus bienvenue à une époque où le doute n’est plus permis. Regardez les candidats à la présidentielle : Marine Le Pen, persuadée que c’est bon pour les français de revenir au franc ; Macron, persuadé que davantage de libéralisme est bon pour les employés ; Hamon, persuadé qu’attribuer un revenu universel à tous est profitable à l’économie et à l’emploi ; Mélenchon, persuadé que taxer à 90 % certains salaires ne va pas faire fuir pour autant lesdits salaires ; et je ne parle ici que de nos candidats locaux. Regardez Trump, persuadé que le protectionnisme est la meilleure solution, ou que montrer les muscles face à Pyongyang est la meilleure des choses à faire ; regardez nos voisins outre-Manche, qui se sont laissés persuader que la sortie de l’Europe leur serait profitable… Quand je vois une telle capacité de persuasion et d’auto-persuasion, je me dis que celui qui doute aujourd’hui est le plus sain d’esprit. Pour ceux qui ont la mémoire courte, souvenez-vous que tous les économistes étaient persuadés que la crise de 2008 ne pouvait pas arriver, que le système était solide et indestructible. Non, vraiment, laissez-moi donc avec mes doutes affreux : j’y tiens plus que jamais. Et je me dois de les partager avec vous…


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 6 articles | blog Gratuit | Abus?